blabla, etc

21 septembre 2018

johannesburg art gallery

petite sortie dans la johannesburg art gallery qui se trouve à hillbrow, le quartier le plus défavorisé de johannesbourg
l'exposition actuelle s'intitule FRAGILE et présente le travail de Wolfgang Tillmans
l'artiste allemand revendique de ne pas catégoriser son travail mais ce parti-pris minimaliste et ce manque de fil au gré des photos présentées nous a destabilisées et laissées dubitatives 
qu'à cela ne tienne, nous avons revu avec plaisir au sous-sol quelques photos de david goldblatt et ernest cole, et 
nous avons découvert ce nouveau lieu, un oasis de culture dans un quartier où la population se préoccupe plus de (sur)vivre que de porter un regard sur l'art
pourtant, nous l'avons constaté, le travail se fait puisque, lors de notre visite, nous avons cotôyé les enfants d'une école du quartier qu'une guide a accompagnés pour ce qui étaient sans doute leurs premiers pas devant des cimaises
dehors, la météo oscillait entre hiver et printemps, entre brume et soleil,
et donne une atmosphère un brin surréaliste à mes images, un petit aspect sépia qui ne me déplait pas...

1jag

2jag

3jag

4jag

5jag

6jag

7jag

8jag

9jag

10jag

11jag

12jag

13jag

14jag

15jag

16jag

17jag

18jag

19jag

21jag

22jag

23jag

24jag

25jag

26jag

27jag

28jag

29jag

 

 

 

 

30jag

31jag

32jag

33jag

34jag

35jag

36jag

37jag

38jag



Posté par blabla etc à 15:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

17 septembre 2018

joburg heritage

bon, évidemment, le pouvoir d'attraction de l'afrique du sud ne réside pas à priori dans ses villes, qui plus est, dans sa principale métropole à la réputation encore sulfureuse...
et pourtant, johannesburg est pleine de ressources en matière d'architecture, d'histoire du bâti et de culture urbaine
(et je ne cesse de m'en réjouir depuis notre arrivée il y a un an maintenant)

ce week-end sonnait l'heure des journées du patrimoine en france,
et nous n'avons pas été en reste grâce au travail de l'association joburg heritage qui a proposé un large éventail de tours
nous sommes partis samedi dans le quartier de parktown, commençant notre visite par l’Église de jésus-christ des-saints-des-derniers qui est l'un des trois temples mormons que compte le continent (l’afrique du sud compterait 57 000 adeptes)
nous avons poursuivi en entrant dans la villa arcadia et la pines mansion, deux maisons ayant été construites pour ceux que l'on appelle les randlords
ce titre désigne ces entrepreneurs qui contrôlaient l'industrie de l'extraction minière d'or à (ce qui n'était pas encore) johannesbourg et de diamants à kimberley, dans sa phase pionnière (entre 1870 et la première guerre mondiale)

c'est l'occasion ici de rappeler que le développement de johannesbourg est intimement lié à la découverte d'or, d'où son nom zoulou : eGoli signifiant « la cité de l'or » 
les premières pépites ont été découvertes en 1886 dans la région du transvaal avec le gisement aurifère de witwatersrand  (le "rand ") et c'est à ce moment-là que des campements (sorte de townships avant l’heure) ont été créés pour loger les ouvriers appelés à travailler dans les mines
un petit nombre de prospecteurs et chasseurs de fortune ne va pas tarder à venir investir et la ville va dès lors connaître une croissance extrêmement rapide (importants investissements immobiliers entre les années 30 et 40, les immeubles de style art déco down town en témoignent encore aujourd'hui) 
certains de ces humbles prospecteurs devenus magnats de la mine vont faire du witwatersrand (littéralement, cercle des eaux blanches) l'un des gisements les plus prolifiques du monde
ces randlords s'installent donc pour beaucoup dans les demeures du quartier de parktown 

les mêmes randlords vont rapidement se réunir dans un club fermé trés prisé, tout à fait british, désigné "rand club" à point nommé 
le rand club a d'abord été informel, mais l'histoire dit que le randlord cecil john rodes s'exclama à l'intersection de ce qui est aujourd'hui loveday street et commissioner street : "this place will do for a club" ; c'était donc l'emplacement idéal pour réunir des hommes distingués !
les architectes william leck and frank emley ont conçu le club tel qu'on a pu le visiter aujourd'hui dans un style néo-baroque dit edwardien (qui n'est pas sans rappeler le reform club de londres)
le club a ouvert ses portes en 1904 et l'histoire de ce petit bout d'angleterre en plein coeur du CBD (ancien Central Business District) porte les stigmates de l'histoire de la ville : barricadé car cible de la rebellion des mineurs grévistes en 1922, il reçut la visite de la reine Elizabeth II en 1947 et fut détruit par le feu en juin 2005 avant d'être restauré... il compte encore aujourd'hui 300 membres cooptés
comme vous le verrez sur les photos, l'entrée nous met tout de suite dans le ton, avec des boiseries sombres, des moquettes épaisses aux tons pourpres et un escalier central magistral ponctué de colonnes corinthiennes, de mobiliers classiques, des vérandas avec vitraux, sans oublier sur ses six étages, une salle de bal, un théâtre privé, une salle d'armoiries, des salles de conférence, de billard, une somptueuse bibliothèque, un bar cosy (arborant avec ses 103 pieds, le titre du plus long bar d'Afrique !), un mobilier, des tableaux et papiers peints so british !

c'est parti pour la visite !

1jh

2jh

 

3jh

3jhbis

 

3jhter

4jh

5jh

6jh

7jh

8jh

 

10jh

 

 

 

14jh

15jh

16jh

17jh

18jh

20jh

21jh

22jh

 

23jh

24jh

25jh

26jh

27Jh

28jh

29jh

30jh

31jh

32jh

33jh

34jh

35jh

36jh

38jh

39jh

40jh

40jhbis

 

42jh

43jh

44jh

45jh

46jh

 

 

49jh

50jh

51jh

52jh

53jh

54jh

55jh

56jh

58jh

58jhbis

59jh

59jhbis

59jhter

60jh

 

62jh

63jh

63jhbis

64jh

65jh

66jh

67jh

68jh

69jh

70jh

71jh

71jhbis

72jh

74jh

75jh

76jh

76jhbis

77jh

78jh

78jhbis

79jh

81jh

82jh

83jh

 

 

Posté par blabla etc à 12:42 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
05 septembre 2018

pilanesberg, mon ❤︎

le pilanesberg est la réserve "big five" la plus proche de joburg, à deux heures et quelques de chez nous
c'est une escapade idéale si l'on accepte de se lever au coeur de la nuit pour observer les animaux aux premières lueurs du jour
alors, puisque nous sommes rentrés à deux ici sans nos enfants et que, avouons-le, cela a pas été un peu difficile à encaisser,
nous avons filé y passer une journée !
ce dimanche, ce sont trois groupes de rhinocéros qui se sont présentés à nous 
les éléphants étaient en famille avec leurs petits, d'une robe à la couleur peu habituelle aprés s'être roulés dans la terre ocre
nous avons observé l'un des spécimens en train de se frotter un oeil avec sa trompe (attention, rafale de photos en gros plan !)
aperçu une famille de tortues semblant marcher sur l'eau à la queue leu leu
eu la chance de voir deux rares springboks, cette antilope emblême de l'équipe de rugby sud-africaine
bon, malheureusement, les félins avaient décidé de jouer à cache-cache...

la journée a été teintée d'un peu d'amertume
en observant un feu qui ravageait des étendues au nord du parc
il n'est pas rare d'observer en Afrique des champs en flammes, sur le bord des routes, sans surveillance aucune
il faut savoir que le feu peut être salvateur, faisant éclater les fruits de certaines plantes pour qu'elles se propagent, régulant le trop-plein de végétation qui pourrait contraindre l'espace de vie des animaux... mais l'ampleur de ce feu-là nous a été estomaqués
rassurons-nous, aucun animal n'a été blessé !

1pila

2pila

3pila

4pila

4pila2

6pila

7pila

8pila

9pila

11pila

12pila

13pila

14pila

15pila

16pila

17pila

18pila

19pila

20pila

21pila

22pila

23pila

24pila

25pila

26pila

27pila

28pila

29pila

30pila

31pila

32pila

34pila

35pila

37pila

38pila

39pila

41pila

42pila

43pila

44pila

45pila

46pila

47pila

48pila

 

49pila

50pila

54pila

55pila

56pila

57pila

58pila

59pila

61pila

 

 

Posté par blabla etc à 17:07 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
30 août 2018

mythique kruger !

à l'heure où l'on consomme tout, (trop) vite
où l'on vit la vie des autres par procuration en instantané sur les réseaux sociaux,
au lieu de profiter de la sienne, de l'instant présent
j'ai bien conscience d'être à contre-courant en vous proposant notre album de voyage au kruger national park en juillet dernier,
mais j'aime laisser le temps au temps, et prendre un peu de recul permet de se replonger avec délice avec les moments passés
là, je laisse une trace de ce magnifique safari dans le plus connu et couru des parcs sud-africains ;
il nous a offert notre première rencontre avec des guépards :
seuls pendant vingt longues minutes, à les suivre, les admirer comme s'ils posaient devant nos objectifs
attention, avalanche de photos !

1k

2k

3k

4k

 

6k

 

8k

9k

10k

11k

12k

13k

14k

15k

16k

17k

18k

19k

20k

 

22k

23k

24k

25k

26k

27k

28k

29k

30k

31k

 

33k

 

35k

36k

37k

38k

39k

40k

41k

42k

43k

44k

45k

46k

47k

48k

 

50k

51k

52k

53k

54k

 

56k

57k

 

59k

60k

61k

62k

63k

 

65k

66k

67k

68k

 

70k

71k

72k

73k

74k

75k

76k

77k

 

79k

 

81k

82k

83k

84k

85k

86k

87k

88k

89k

90k

 

92k

93k

94k



Posté par blabla etc à 20:40 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
28 août 2018

chasseurs d'étoiles

nous voilà rentrés dans l'autre hémisphère,
le coeur un peu chamboulé d'avoir laissés notre chasseur d'étoiles et notre baroudeuse poursuivre leur propre route
ce sont des sentiments ambivalents qui nous tenaillent de les pousser à s'envoler et d'appréhender en même temps la réalité d'une vie sans eux à nos côtés
alors, pour ne pas trop penser, et en attendant de savourer cette liberté nouvelle,
je me replonge dans nos photos d'été...

je vous montre aujourd'hui les images captées par les hommes de la famille sous la voute céleste :
c'est un nouveau hobby qui les a attrapés
et nul doute que l'on ne tardera pas à approfondir le sujet sous nos latitudes
pour apprendre à connaître les galaxies qui gravitent autour de la croix du sud !

1ciel

2ciel

3ciel

4ciel

5ciel

6ciel

7ciel

8ciel

9ciel

10ciel

11ciel

12ciel

13ciel

14ciel

15ciel

Posté par blabla etc à 17:03 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

26 juillet 2018

blyde river canyon

je me souviens, enfant, des photos de voyage de mes grands-parents qui se déclinaient en diapositives et en séances de projection sur un mur blanc ou un drap tendu dans une salle que l'on aveuglait 
beaucoup plus tard, l'homme de la maison, a épisodiquement travaillé pour un entreprise de photomatons, et là combien de photos avons-nous imprimées pour les tests chromatiques !
j'ai longtemps raconté nos échappées sur des albums où j'ajoutais des billets d'entrée et autres traces de nos périples
mais aujourd'hui force est de constater que nos albums sont très largement virtuels, montés en petits films, ou finalement se perdent dans les fichiers de notre ordinateur (le saturant d'ailleurs...)
bref, tout cela pour dire, que mon blog, aussi délaissé soit-il, demeure le médium qui garde la mémoire de nos petits ou grands voyages
au diable, la réactivité d'antan... je viens déposer mes photos et vous emmène avec moi aujourd'hui sur la route panoramique du blyde river canyon
 
pour maximiser notre petit séjour, nous logions entre le majestueux site géologique et le parc kruger...
aprés avoir roulé de nuit, la vue au réveil nous laisse sans voix !
volontairement, et selon les conseils avisés du guide de notre lodge, le khaya nldovu manor house, nous avons démarré la journée par graskop au sud
ce choix a présenté un double avantage, être à contre-courant des touristes et clôturer le parcours sous la lumière dorée et particulièrement flatteuse du soleil couchant
aprés avoir traversé des forêts entières de conifères (les paysages avaient des accents canadiens, nordiques ou écossais, vraiment loin des stéréotypes de l'Afrique), nous avons d'abord fait étape à pilgrim's rest,
le village a connu son heure de gloire au moment de la ruée vers l'or (autour de 1873, alors que Joburg n'existait pas encore...) ; ili est resté tel quel, comme déserté, en l'état... un brin fantomatique mais son charme désuet était parfait pour une pause café
nous avons enchainé par une jolie randonnée autour de la cascade de Lisbon (avec 94 mètres, elle est la plus haute de la région du mpumalaga*), une halte dans la verdoyante et luxuriante forêt tropicale de god's window (d'où l'on a une vue plongeante de 700 mètres sur le canyon), une halte gourmande au potluck boskombuis (un petit resto qui a profité d'un environnement naturel authentique exceptionnel et cuisine des mêts africains délicieusement cuits au feu de bois)
une avant-dernière halte aux trop touristiques marmites de géant, burke luck's potholes, avant de finir en apothéose, avec le must : le point de vue à couper le souffle sur les three rondavels, que l'on peut traduire littéralement par "les trois huttes" en raison des collines taillées par l'érosion qui ressemblent à des traditionnelles cabanes africaines au toit de chaume 

juillet marquant l'hiver austral, vers 17 heures le jour fait place à la nuit et nous rentrons profiter de la table d'hôtes et des rencontres qu'elle provoque
et nous partons nous coucher tôt, le réveil sera très matinal pour aller surprendre la faune du kruger le lendemain !

* mpumalaga signifie le "lieu où se lève le Soleil"

1blyde

2blyde

3blyde

5blyde

6blyde

7blyde

8blyde

9blyde

10blyde

11blyde

12blyde

13bblyde

13blyde

14blyde

15blyde

16blyde

17blyde

18blyde

19blyde

20blyde

21blyde

22blyde

23blyde

24blyde

25blyde

26blyde

27blyde

28bblyde

28blyde

29blyde

30blyde

31blyde

32blyde

33blyde

34blyde

35blyde

36blyde

37blyde

38blyde

39blyde

40blyde

41blyde

42blyde

43blyde

44blyde

45blyde

46blyde

47blyde

48blyde

49blyde

50blyde

51bblyde

51blyde

52blyde

53blyde

54blyde

55blyde

56blyde

57ablyde

57bblyde

57cblyde

58blyde

59blyde

60blyde

61blyde

62blyde

63blyde

64blyde

65blyde

66blyde

67blyde

68blyde

69blyde

70blyde

71blyde

72blyde

73blyde

74blyde

75blyde

76blyde

77blyde

78blyde

79blyde

80blyde

81blyde

82blyde

83blyde

84blyde

85blyde

86blyde

87blyde

88blyde

89blyde

 

 

 

 

Posté par blabla etc à 18:46 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
02 juillet 2018

farewell *

nous bouclons notre première année africaine !

baptiste a décroché son bac comme la cinquantaine d'élèves de terminale ici à johannesburg
ils ont été d'ailleurs célébrés par une réception digne des high school graduations américaines
dans les jardins de monsieur l'ambassadeur, rien de moins...
une petite année avec nous mais quelle expérience pour notre bachelier qui fera sa rentrée prochaine en région parisienne,
une sacrée étape, autant pour lui que pour nous, qui nous retrouverons avec nos deux oisillons envolés loin du nid familial !

neuf mois plus tard, mon anglais s'est un tant soit peu amélioré au gré des nos activités
mais il est un mot du vocabulaire de la langue anglaise que l'on a appris à utiliser, avouons-le, à regrets
* farewell !
ce petit mot cache une forêt de sentiments ambivalents
car vivre une expatriation c'est faire partie d'un cercle plutôt restreint de francophones qui, sans nier de chercher à s'en échapper
se retrouvent et nouent des liens, clairement, bien plus rapidement qu'à l'accoutumée !
pour la majorité, nous savons que notre passage loin de la France n'est pas à durée illimitée...
cette vie sociale, nous la vivons donc à 200 % mais quand vient le mois de juin qui signe les va-et-vient des quittants
nos émotions font les montagnes russes !

il se trouve que Céline, Sophie et Amélie nous avaient beaucoup accompagnés lors de notre arrivée
la première a décidé de se poser au Cap et nous savons que nous nous y retrouverons avec plaisir
les deux autres sont rentrées chacune dans leur pays de coeur
sophie, bien sûr, nous laisse une to do-list pour laquelle il nous faudrait envisager une retraite africaine pour en venir à bout ❤︎
céline et franck n'ont pas été en reste pour partager leurs bons plans !
leur coup de coeur était le zangarna game lodge (clic !)
nous leur avons fait confiance les yeux fermés, et notre échappée en famille et avec des amis a été à la hauteur de la magie qui se lisait dans leurs yeux quand ils nous en parlaient !

à deux heures et demi de johannesbourg, dans la biosphère du waterberg
vous êtes accueillis par gerhardt et sa charmante femme jarine
point de resort à haute densité touristique, de camp luxueux qui vous coupent de la réalité du pays
six bengalows autour d'une maison d'hôtes aux tables accueillantes et aux salons chaleureux autour d'une cheminée appréciée (nous sommes dans l'hiver austral, rappelons-le)
tout est décoré avec élégance et goût sans ostentation
alors, certes, pas de big five, mais la possibilité de randonner entre antilopes, zèbres et girafes
et les hôtes des lieux vivent en osmose avec la nature et savent vous expliquer avec passion comment on gère une réserve en respectant son environnement et en trouvant l'équilibre juste pour la flore et la faune
nous avons même assisté aux tout premiers pas d'un petit impala, vous voyez la scène de Bambi frêle sur ses pattes arrièrebalbutiant auprès de sa maman, voilà : touchant !

bref, un bel hâvre de paix pour un week-end plein de sens et empreint de sérénité

1z

2z

3z

4z

5z

6z

7z

9z

10z

11z

12z

13z

14z

15z

16z

17z

18z

19z

20z

21z

22z

23z

24z

25z

26z

27z

 

29z

 

31z

32z

33z

34z

35z

36za

37z

38z

39z

40z

41z

42z

43z

44z

45z

46z

47z

48z

49z

50z

51z

52z

53z

54z

55z

56z

57z

58z

59z

60z

61z

62z

63z

64z

65z

66z

67z

68z

69z

70z

 

 

72z

73z

74z

75z

76z

77z

78z

79z

80z

81z

82z

83z

84z

85z

86z

87z

88z

89z

90z

91z

93z

94z

95z

96z

97z

 

 

 

Posté par blabla etc à 11:22 - Commentaires [9] - Permalien [#]
24 mai 2018

sur les pas de gandhi

au cœur de la foisonnante et turbulente capitale sud-africaine se cache un havre de paix, la satyagraha house

c’est dans ce quartier résidentiel d’orchads qu'au début du siècle dernier a vécu Gandhi
en ses murs coiffés d'un toit en chaume, il a aiguisé sa doctrine politique et spirituelle de résistance passive (satyagraha signifie en sanskrit le pouvoir de la vérité

en 2010, Voyageurs du monde a su sublimer la ferme traditionnelle africaine construite par l’architecte allemand (et compagnon de route de gandhi) hermann kallenbach et garder l’esprit de son illustre hôte pour en faire un lieu hybride entre musée et chambre d'hôtes

dès l’entrée, l’atmosphère de sérénité et de recueillement vous saisis !
les murs égrènent des photographies du jeune mohandas gandhi : quand il arrive en 1893, il est encore un avocat timide, fraichement diplômé du barreau de Londres
il n’est pas alors le guide au crane rasé et drapé de blanc que l’imagerie collective a figé, mais un jeune et brillant avocat élégamment vêtu, tel un personnage traversant les films de satyajit ray

il est acquis qu’un incident banal, à bord d’un train à la gare de pietermaritzburg (gandhi fut débarqué pour avoir défendu ses droits à voyager dans la classe réservée aux blancs) fut l’élément déclencheur du combat de sa vie
au gré de nombreuses démonstrations pacifistes, procès, séjours en prison… menés pour défendre la communauté indienne du pays, il va façonner sa personnalité 
ainsi, durant vingt-et-une années africaines (1893-1914), le mahatma (traduisez la « grande âme ») aura-t-il de cesse de développer la force morale opposée à celle des armes, un mode protestataire pacifiste qu’il essaimera en inde pour mener le pays à son indépendance et initiera finalement un mouvement de décolonisation dans le monde entier

son idéal de résistance passive a continué à diffuser bien après son départ d’afrique à 46 ans, en trouvant écho notamment dans le combat de mandela

certes, des théories ont bousculé l'idéal gandhien de fraternité, mais dans une capitale encore scarifiée par les inégalités et l’insécurité, il est utile de se replonger dans cette doctrine, utopique peut-être, mais espérons que l'aura de l’infatigable apôtre de la non-violence influe encore pour des lendemains meilleurs... 

1g

2g

3g

4g

5g

6g

7g

8g

9g

10g

11g

12g

13g

14g

15g

16g

17g

18g

19g

20g

21g

22g

23g

24g

25g

26g

27g

28g

29g

30g

31g

32g

33g

34g

35g

36g

37g

38g

39g

40g

41g

42g

43g

44g

45g

46g

47g

Posté par blabla etc à 15:53 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
23 avril 2018

sentir les frémissements d'un renouveau à lorentzville

si la gentrification est maintenant assumée et réussie à maboneng (dont je vous ai parlé hier),
les quartiers "est" de johannesburg aux alentours de new doornfontein n'en sont qu'à leurs balbutiements en terme de réhabilitation...
il faut dire que le renouveau de certains espaces urbanisés de joburg ne trouve pas son origine dans une volonté municipale éclairée et affirmée
ce sont donc des investisseurs privés et inspirés qui décident d'acquérir d'anciennes usines, généralement,
et de les transformer en lofts et ateliers d'artistes !
nous avons visité le quartier de lorentzville, célèbre pour avoir été le théâtre des laveries, ce quartier étant traversé par une rivière, une des seules sur ce plateau de 1800 mètres d'altitude, rappelons-le !
c'est l'entreprise nandos, florissante en afrique du sud, qui a décidé d'y installer ses bureaux
résultat, en quelques mois, les travaux ont commencé  
comme dans le complexe de victoria yards,
des parterres de plantes et légumes invitent à la flânerie,
des galeries d'art ont ouvert leurs portes au public,
et en poussant un peu plus loin à pied, vers troyeville
on découvre des magasins de créateurs africains alliant tradition et modernité,
quelques cafés avec une vue époustouflante sur la skyline de joburg...
bref, là où nos esprits d'européens ne verraient que des maisons en friche et des terrains à l'abandon,
nous pouvons y pressentir un quartier en devenir 

il ne serait vraiment pas étonnant que ce quartier devienne dans les années à venir un nouveau spot branché où se promener

1lorentz

2lorentz

3lorentz

4lorentz

5lorentz

6lorentz

7lorentz

8lorentz

9lorentz

10lorentz

11lorentz

12lorentz

12bislorentz

13lorentz

14lorentz

15lorentz

16lorentz

17lorentz

18lorentz

19lorentz

20lorentz

21lorentz

22lorentz

23lorentz

24lorentz

25lorentz

26lorentz

27lorentz

28lorentz

29lorentz

30lorentz

31lorentz

32lorentz

33lorentz

34lorentz

35lorentz

36lorentz

37lorentz

Lorentzville

39lorentz

45lorentz

46lorentz

47lorentz

48lorentz

49lorentz

50lorentz

51lorentz

52lorentz

53lorentz

Posté par blabla etc à 19:14 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

le pouls de l'Afrique bat à maboneng !

si la capitale sud-africaine souffre encore de cette insécurité qui lui a fait sa mauvaise réputation
il se trouve que, down town, des quartiers renaissent de leurs cendres
au premier rang desquels, maboneng !
c’est devenue depuis quelques années, the place to be le dimanche...
un corner hipster s'est peu à peu développé autour de la flamboyante et réjouissante fox street 
et de la bouillonante galerie arts on main
dans ce grand ensemble avant-gardiste, les artistes de street art ont trouvé un terrain de jeu idéal
les entrepôts du début du XXe siècle ont été réhabilités, constituant un village dans la ville
au grés d'une balade à pied, l’on trouve des galeries d’art, des restaurants branchés, le rooftop d'un hôtel prisé, un cinéma d'auteurs et des boutiques proposant des articles de créateurs locaux
le dimanche, des groupes et fanfares se diputent un public chaloupant aux rythmes d'une africanité moderne, vivante !
ce dimanche, nous y avons emmené nos mentees, enthle et lohlogenolo, que nous accompagnons comme mentors dans leurs études,
un joli dimanche à maboneng !

0graffitis

1graffitis

2graffitis

58graffitis

4graffitis

6graffitis

7graffiti

59graffitis

9graffitis

10graffitis

11graffitis

12graffitis

13graffitis

14graffitis

16graffitis

17graffitis

18graffitis

19graffitis

20graffitis

22graffitis

24graffitis

25graffitiss

26graffitis

27graffitis

30graffitis

31graffitis

38graffitis

39graffitis

40graffitis

41graffitis

42graffitis

43graffitis

45graffitis

46graffitis

47graffitis

49graffitis

51graffitis

52graffitis

53graffitis

55graffitis

56graffitis

57graffitis

61

 

Posté par blabla etc à 15:08 - - Commentaires [6] - Permalien [#]