blabla, etc

10 septembre 2019

namibie # 4 (namib/naukluft)

ce matin-là, nous décidons ma grande et moi de nous lever aux aurores, avant tout le monde :
la namibie nous pousse à avaler pas mal de kilomètres pour faire le programme imparti,
pour ne pas être frustrées de marche dans ces grands espaces, nous profitons du calme et des couleurs douces et pastel du petit matin pour faire un trail au départ de notre hôtel
aprés un chouette petit-déjeuner, nous quittons solitaire,
notre boussole indique l'est
le soleil s'obstine à cogner ; il diffracte ses rayons pour éclairer les paysages en jeux de lumière et d'ombres
une lumière blanche, de lait, que le sol semble absorber offrant un décor qui imprime la rétine

rouler, rouler, rouler et entrer à l'intérieur des terres,
enregistrer une géographie immobile et pourtant si mouvante,
changeante en mode accéléré ou ralenti, c'est selon !
rouler, rouler, rouler et rencontrer un territoire désolé, désertique, qui pourrait paraître désincarné, voire hostile, mais qui dégage une attraction magnétique

dans la gamsberg nature reserve, le sol se partage tour à tour entre sable ocre, terre brune, quartz scintillant ou argile pétrifié par le sel,
les reliefs montrent des couches de marbre blanc et des strates empreintes de mouvements telluriques plus que millénaires, 
les roches semblent dormantes, arrachées à toute temporalité
les végétaux et les animaux sont des forces de la nature, sobres d'eau par nécessité...

sur des dizaines de kilomètres, nous ne croisons aucun village, aucune voiture,
il nous semble être à mille lieues de toute idée de civilisation et d'urbanisation, dans un espace-temps qui semble distendu, et c'est vertigineux !

le temps reste en suspension jusqu'à une porte qui nous indique le chemin de notre prochaine étape : 
la corona guest farm est une oasis au milieu de nulle part, éloignée à bout de pistes à mi-distance entre l'océan et la capitale, 
un havre de verdure autour d'une hacienda, de parterres luxuriants de succulentes et cactus, un mirifique jardin potager permettant une autonomie dans cet endroit reculé

après une délicieuse pause lecture près de la piscine,
nous partons observer la faune et comprendre le monde végétal qui peuple ce territoire
un stop avec un gin tonic devant un décor à couper le souffle, avant un repas fastueux composé de produits locaux
et puis une petite frayeur à ranger au lot des anecdotes/souvenirs avant la nuit (la chasse aux scorpions peut s'avérer dangereuse...)

demain, nous mettrons le cap vers l'océan !

1j4

2j4

3j4

4j4

5j4

6j4

7j4

8j4

9j4

10j4

11j4

12j4

13j4

14j4

15j4

16j4

 

17j4

 

19j4

20j4

 

22j4

22J4BIS

 

24j4

25j4

 

27j4

28j4

28j4bis

29j4

 

 

32j4

33j4

 

35j4

36j4

37j4

38j4

38j4bis

38j4ter

38j4quatro

38j4 cinq

38j4six

38jSept

38j4huit

 

39j4

41j4

42j4

 

44j4

44j4bis

45j4

46j4

47j4

48j4

 

49j4

 

51j4

52j4

53j4

54j4

55j4

Zoom Namibie 2019-368M

Zoom Namibie 2019-292M

56j4

57j4

58j4

59j4

60j4

 

 

61j4bis

61j4c

61j4d

63j4

64j4

63j4ter

 

66j4

66j4bis

66j4quatro

66j4ter

67j4

68j4

69j4

71j4

72j4

73j4

74j4

74j4bis

74j4cinq

74j4quatro

74j4ter

75j4

76j4

77j4

78j4

79j4

80j4

81j4

82j4

83j4

84j4

85j4

86j4

87j4

 

 

 

Posté par blabla etc à 09:06 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

24 août 2019

nambie # 3 (sossusvlei et deadvlei)

on m'avait dit, tu verras, la namibie c'est indescriptible...
pas facile d'exprimer en mots combien c'est beau et mesurer notre émerveillement...

en effet, pour vous dire notre impression générale,
on se sent comme neil amstrong posant le pied sur un sol inexploré
ce pays affiche un territoire juste dingue ! 

ce jour-là, nous avons mis nos réveils à 5 heures pour nous présenter une demi-heure avant l'ouverture du parc de sossusvlei
nous avons attendu que le parc ouvre dans une atmosphère magique de brume et de soleil pas encore levant
le ciel a des nuances "barbe à papa" 
à 7 heures 40, quand la porte s'ouvre, et nous progressons dans le parc national depuis sesriem 

après 40 kilomètres, nous abandonnons nos voitures et partons nous mesurer au point du jour à la l'impressionnante dune de deadvlei  
dès le départ, nous devinons un décor majestueux, mais nous ne faisons que le deviner car le brouillard scinde le panorama en deux, à l'horizontal, entre un bas explosif orange de feu flirtant avec le rouge cadmium et un haut opaque et sourd, flou et énigmatique
un décor de brumes, de méandres, comme pour ménager le mystère et notre impatience à voir ce décor tant attendu, ce décor qui peuple notre imaginaire et nous a conduit ici en namibie...
en prenant de la hauteur sur celle que l'on désigne big daddy, le soleil gagne en puissance et on observe les volutes de brouillard qui nappent les monticules de sable rouge se mouvoir dans une oscillation digne d'un tempo de danse, avant de disparaitre pour nous dévoiler le site dans sa majesté

au final, nous avons grimpé 300 mètres en faisant à chaque avancée trois pas pour en redescendre deux,
nous nous sommes hissés à nous en couper les jambes
cependant, nous avons été récompensés de nos efforts en dévalant le dénivelé abrupt, pieds nus, avec un bonheur de gosses excités

chaud, doux et fin comme de la farine, ce sable chargé de fer oxydé qui lui donne ses reflets magnétiques de rouille nous a obnubilés, voire ensorcellés et transportés sur une autre planète
et si la veille, nous avions des sensations d'avoir atteint la lune, ce jour-ci il nous semble avoir franchi une étape spatio-temporelle vers mars !
bref, la namibie nous a donné à voir en grand !

le soir, nous rentrons vers notre lodge et partons admirer sur les hauteurs le soleil devenir une boule de feu rouge
la ligne d'horizon semble manger l'astre qui est finalement comme aspiré dans un vide abyssal...
dernière nuit à solitaire, notre route nous portera plus loin demain : à suivre !

1j3

2j3

2j3ter

 

5j3

 

 

5j3bis

6j3

3j3

4j3

 

7j3

13j3

15j3

 

17j3

15j3bis

9j3

11j3bis

10j3

11j3

 

16j3

17j3

 

22j3

22j3bis

23j3

24j3

25j3

25j3bis

26j3

27j3

 

29j3

30j3

31j3

32j3

33j3

34j3

35j3

36j3

37j3

 

 

 

39j3

 

41j3

42j3

43j3

44j3

 

46j3

47j3

48j3

49j3

 

53j3bis

51j3

 

55j3bis

53j3

54j3

 

 

57j3bis

57j3

60j3

 

 

 

62j3

63j3

 

65j3

66j3

oubli

67j3

 

69j3

 

 

 

 

 

 

 

74j3

75j3

 

77j3

78j3

 

80j3

81j3

82j3

83j3

84j3

 

85j3

86j3 - copie

 

87j3 - copie

88j3

89j3

90j3

90j3bis

91j3

92j3

93j3

94j3

 

96j3

97j3

98j3

99j3

100j3

 

102j3

 

104j3

105j3

106j3

106j3bis

107j3

108j3

 

 

 

Posté par blabla etc à 17:11 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
07 août 2019

namibie # 2 (désert du namib naukluft)

notre prochaine étape est la ville de solitaire
pour nous y rendre, nous allons traverser des paysages à couper le souffle !

le parc national du namib naukluft est l’un des plus grands parcs nationaux a
u monde
il affiche même le titre de plus vieux désert du monde !
sur près de 50 000 km2, il présente des paysages aussi époustouflants que très variés

autour de la route, le décor change à un virage près, du tout au tout
d'abord un canyon digne de l'imaginaire lunaire avec des compressions minérales faisant penser à des érosions volcaniques ou des immenses fossiles dans lesquels on lirait comme dans un livre d'histoire géologique
puis des plaines sertiques tantôt blanches et éblouissantes avec le soleil au zénith, tantôt roses avec des nuances de carmin, bordeaux ou même violine
on observe parfois des oasis de vert dans le lit d'une rivière qui semble pourtant complètement asséchée
enfin, des massifs montagneux qui se chevauchent et avec le soleil couchant font penser aux estampes japonaises d'hokusai...
le panorama est à couper le souffle et nous invite à des poses régulières pour tenter de capter la beauté des paysages
bref, le plus vieux désert du monde dévoile à chaque heure du jour des panoramas qui nous laissent sans voix, ou plutôt en manque de superlatifs pour mesurer notre émerveillement !
le soir, notre halte bienvenue au solitaire lodge nous dépayse,
une atmosphère un brin far west, des vieillles caracasses de voitures se disputent à des jardins de cactus,
un motel, un café, une sation service, une boutiquette et le désert tout autour... nous nous trouvons juste sous le tropique du capricorne, au centre du solitaire land trust, d'une superficie de 45 000 acres, dédié à la préservation de l'écosystème des prairies et des animaux sauvages qui y résident

solitaire nous a charmés, et le programme de demain est des plus excitants !
à suivre donc...

1j2

1j2bis

2j2

2j2bis

4j2

 

6j2

7j2

8j2

9j2

10j2

11j2

12j2

13j2

14j2

15j2

16j2

17j2

18j2

19j2

20j2

21j2

22j2

23j2

24j2

25j2

26j2bis

27j2

28j2

29j2

30j2

31j2

32j2

33j2

34j2

35j2

36j2

37j2

 

39j2

40j2bis

40j2ter

40j2quatro

 

40j2six

drone

40j2

41j2

42j2

42j2bis

43j2

44j2

45j2

44j2bis

 

 

 

48j2

49j2

50j2

 

52j2

53j2

54j2

 

 

51j2bis

51j2ter

57j2

58j2

59j2

60j2

61j2

62j2

63j2

64j2

65j2

64j2bis

66j2

67j2

68j2

 

Posté par blabla etc à 18:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
06 août 2019

namibie # 1 (désert du kalahari)

être expatrié en afrique du sud invite à voir grand !
et les pays limitrophes sont une source d'évasion qui élargit encore le champs des possibles...
c'est ainsi que nous avons incrit la namibie au programme de nos vacances d'été
un court séjour puisque nous avons réussi à bloquer huit jours à neuf avec nos amis réunis et les emplois du temps de nos enfants respectifs,
mais assurément assez pour déclencher un coup de ♥︎ pour ce pays où tout est démesurément beau !

arrivés à windhoek, la capitale, nous prenons possession de nos 4x4 (véhicules incontournables pour parcourir ce pays où peu de routes bitumées existent)
et filons vers notre première étape
nous faisons le choix de ne pas prendre la route principale mais un détour par la D1234, direction ulhenhorst, qui nous permet de prendre la mesure de notre pays d'évasion

ravitaillement d'essence oblige dans la première ville qui s'articule autour de deux pompes, un magasin (fermé jusqu'à lundi, nous sommes samedi !) et quelques habitations... et c'est parti !
le challenge consiste à ne pas dépasser 80 km/heure même si la route est droite et semble monotone, le sable peut être traitre...
l'autre danger est bien sûr les animaux sauvages qui peuvent surprendre même un conducteur à l'oeil de lynx (mr blabla, cela va sans dire)
un phacochère et quelques guinea fawls (pintades communes en afrique australe) ont failli en faire les frais...

en route, nous nous extasions devant des nids gigantesques accrochés aux branches de shepperds trees
nous aurons les explications le lendemain par notre guide :
les philetairus socius, autrement dit dans notre langue, les "républicains sociaux" portent bien leur nom : ces petits passereaux de l'afrique australe construisent, brindille après brindille, des nids qui ressemblent à bottes de foin colossales
celles-ci peuvent peser 900 kilos, et mesurer jusqu’à 6 mètres de long pour 3 mètres de large et 2 mètres de hauteur
jusqu'à 500 oiseaux peuvent vivre dans ces logis collectifs et se protéger des températures extrêmes et des prédateurs du désert du kalahari, et cela sur plusieurs générations
ainsi, ces impressionnantes structures peuvent parfois être vieilles de plus de 100 ans !

et puis, chemin faisant, nous avons la grande chance d'observer par deux fois un spécimen d'aardvark appelé familièrement "ours de fourmi africain" (il se nourrit de fourmis mais aussi de termites)on ne peut pas dire que ce mammifère nocturne de taille moyenne, fouisseur, soit beau.... il semble même sorti de l'imagination d'un auteur de sciences-fiction
contrairement aux autres insectivores, il a un long museau en forme de cochon, qui sert à renifler les aliments 

notre première étape nous amène au kalahari anib lodge, une étape bien agréable pour notre premier soir
le lendemain, une voiture et un guide nous attendent pour un café dans les dunes rouges du kalahari

la nambie nous en met déjà plein les yeux 💥

0j1

1j1

1j1bis

1j1ter

2j1

3j1

4j1

5j1

6j1

7j1

7j1bis

8j1

9j1

10j1

11j1

12j1

13j1

14j1

15j1

16j1

17j1

18j1

19j1

 

21j1

22j1

23j1

24j1

25j1

 

27j1

28j1

29j1

30j1

31j1

32j1

33j1

 

35j1

36j1

37j1

39j1bis

39j1quatro

39j1ter

38j1

39j1

40j1

40j1bis

41j1

42j2

43j1

44j1

45j1

46j1

 

 

48j1 copie

47j1

 

49j1

 

51j1

 

53j1

54j1

55j1

56j1

57j1

58j1

59j1

60j1

61j1

62j1

63j1

 

65j1

 

67j1

68j1

69j1

70j1

67j1bis

70j1bis

72j1

73j1

 



 

Posté par blabla etc à 18:35 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
25 juillet 2019

le pays des cèdres (8) # inner beirut!

ce jeudi-là signe la clôture du semestre d'héloïse, elle part pour son dernier examen
et je m'en vais explorer beyrouth à pied, mon appareil photos en bandoulière bien sûr...
le musée sursock n'ouvrant qu'à midi, je pars déambuler dans le quartier historique d'achrafieh, un quartier populaire particulièrement bouillonnant
c'est un bonheur d'arpenter ses rues, sans plan, le nez au vent
je me perds dans des ruelles et découvre des trésors, là de street art, ici de constructions traditionnelles basées autour de patio verdoyant
au milieu de buildings modernes subsistent un éventail admirable de maisons traditionnelles aux façades composées très souvent autour d'un jeu triple de baies, celui-ci formant un élément architectural primordial dans l'identité libanaise 

pour la petite histoire
le bayt qarmid ou maison à tuiles a schématiquement l’aspect d’un cube flanqué de trois grandes baies en arc brisé sur sa façade principale, et coiffé d’un toit de tuiles rouges à quatre pentes
ce type de maison est apparue à beyrouth dans le courant des années 1860
représentative de la modernité ottomane, cette maison est l’habitat type des familles beyrouthines du XIXe siècle
édifiée dans une version concise par la petite bourgeoisie, les catégories sociales supérieures l'ont décliné dans des versions plus complexes avec murs, plafonds peints et autres décors ; l’aristocratie urbaine l’a même surchargée d’ornements intérieurs en stuc et de formes extérieures excentriques d’inspiration baroque, gothique, mauresque ou médiévale : perrons, loggias, kiosques, galeries, tours d’angle... 
bon, ne le nions pas, bien souvent, ces façades gardent en leurs murs et fondations les traces de la guerre
pourtant, il n'est pas nécessaire de faire beaucoup d'efforts pour imaginer leur faste et splendeur d'antan

quasiment face au musée, je tombe en pamoison devant une demeure bourgeosie, qui s'avère être le palais sursock 
le palais, entouré d'un jardin magnifique, est de conception innovante pour l'époque car il est ouvert sur le parc et non pas clos sur un patio !
j'apprendrais en rentrant que ce grand palais dans le style traditionnel libanais bâti entre 1850 et 1860 par Moussa Sursock est actuellement la résidence privée de la petite-fille de celui-ci, lady yvonne cochrane née sursock
cette femme est connue pour sa défense de la préservation de bâtiments historiques au Liban
 

après la visite du musée sursock (un bâtiment du xixe siècle légué à la ville de beyrouth en 1961), je retourne dans la boutique plan bey, un vériable coup de ❤︎ puisque sur deux étages ne sont présentés que des objets d’artisanat local absolument admirables !
un détour par la maison jaune, également appelée beit beirut,
bien plus qu'un lieu culturel, cette demeure a servi de position stratégique aux francs-tireurs  sur la ligne de démarcation est/ouest pendant la guerre civile entre 1975 et 1990
en 2008, la ville de Paris et la capitale libanaise ont signé un partenariat pour sauver ce lieu de mémoire de la destruction
l'architecte à qui a été confiée la tâche a entrepris de "mettre des prothèses" au bâtiment criblé de balles et détruit par les obus
tout le bâti a été conservé tel quel... glaçant !
aprés une dernière nuit, nous quittons notre air bnb' et traversons la rue pour prendre un dernier petit-déjeuner royal à l'hôtel albergo, une institution à beyrouth
ainsi se termine notre parenthèse libanaise à deux avec ma fille ❤︎

0a

0b

 

0bbis

0c

2bleu

0bisbei

0d

0ebis

 

0ibei

0jbei

0kbei

0lbei

0mbei

0nbei

 

0pbei

0qbei

 

1bleu

3bleu

4bleu

0rbei

0sbei

0tbei

0ubei

0f

1bei

 

3bei

 

5bei

6bei

 

8bei

9bei

10bei

11bei

12bei

13bei

14bei

15bei

16bei

 

18bei

 

20bei

 

22bei

23bei

 

IMG_1590m

25bei

26bei

 

 

29bei

30bei

 

0obei

0façades

01façades

02façades

03façades

04façades

32bei

33bei

34bei

35beibis

35bei

35bisbei

00graf

01graf

 

004graf

005graf

006graf

007graf

008graf

009graf

0graffiti

 

011graf

012graf

013graf

013bisgraph

014graf

015graf

 

017graf

018graf

 

020graf

IMG_1710m

021graf

022graf

023graf

024graf

024grafbis

025graf

026graf

 

 

 

 

63bei

 

 

66bei

67bei

068bei

 

70bisbei

72bei

 

74bei

75bei

 

IMG_1651m

76bisbei

77bei

78bei

79bei

69bei

 

89beibis

90bei

91bei

89bei

IMG_1951m

81bei

82bei

83bei

 

84bei

85bei

86bei

87bei

88bei

 



Posté par blabla etc à 17:16 - Commentaires [6] - Permalien [#]

02 juillet 2019

le pays des cèdres (7) # batroun & byblos

évidemment, publier ici mon avant-dernier billet de vacances libanaises qui remontent à décembre dernier peut vous sembler totalement incohérent,
mais pour ma fille qui a partagé ce séjour avec moi, et pour celles qui aiment s'évader dans mon sillage, j'ose !

cette journée-là, notre avant-dernière au pays des cèdres
nous allons nous jouer de la météo puisqu'était annoncé un temps diluvien...
sur notre chemin vers le nord, nous nous arrêtons au belvédère de harissa
et admirons notre-dame-du-liban ou "la vierge du liban" inaugurée en 1908 et qui surplombe junieh,
lieu de pélerinage important au liban
le soleil est insolent, la vierge d'une blancheur immaculée se découpe sur un ciel saturé de bleu
le point de vue est époustouflant !

nous gagnons batroun,
un petit tour s'impose dans les souks qui ont fait l'objet d'une réhabilitation
coup de coeur !
cette petite ville a énormément de charme, on y déambule, émue de découvrir là de jolies portes colorées, ici des façades typiques
le petit port commence à subir les assauts d'une mer qui se déchaîne,
notre-dame-de-la-mer offre une perspective ahurissante avec ses arcades qui offrent un cadre unique à la mer désormais démontée
les nuages deviennent menaçants quand nous atteignons byblos
un des plus vieux endroits habités sur terre, rien de moins !
un charmant petit port de pêche et une rue principale où s'égrennent des souks agréable,
la ville doit sa renommée à ses ruines phéniciennes et romaines
une étape incontournable certes, mais un peu surfaite à notre goût, trop parfaite et gorgée d'échoppes à touristes...
nous arpentons le front de mer, la mer est en colère, nous décidons de rebrousser chemin
bon, nous sommes déçues de ne pouvoir goûter aux falafels parait-il incomparables (le restaurant est fermé !)
et nous replions sur la pâtisserie hallab où nous faisons provisions de baklavas et autres pâtisseries orientales à ramener en france...

il n'est pas tard, et héloïse m'avait prévenue : beyrouth se paralyse avec la pluie !
nous mettons plus d'une heure pour boucler les derniers kilomètres avant notre air b&b
mais la pluie nous offre une accalmie pour aller dîner dans une des meilleurs adresses de beyrouth, dans le quartier arabe d'hamra
une pépite dénichée par ma grande grâce aux amitiés nouées avec des libanais(es) dans son école...

PS : je me dépêche de trier les photos de ma dernière journée dans le coeur de la ville, ce sera mon dernier billet libanais

0beyrouth0

0beyrouth2

0beyrouth3

0beyrouth4

0beyrouth5

0beyrouth6

 

0beyrouth8

0beyrouth9

0beyrouth10

0beyrouth11

0beyrouth12

0beyrouth13

0beyrouth14

 

1bat

2bat

3bat

4bat

5bat

6bat

6batbis

6batter

7bat

8bat

9bat

10bat

11bat

 

13bat

 

15bat

16Bat

17bat

18bat

19bat

20bat

21bat

22bat

23bat

23batter

23batv

23batw

23batx

23baty

23batzz

24bat

26bat

27bat

28bat

29bat

29batxxxx

30bat

31bat

 

33bat

34bisbat

35bat

 

36batbis

37bat

38bat

39bat

40bat

41bat

42bat

43bat

44bat

45bat

46bat

47bat

48bat

49bat

50bat

51bat

52bat

53bat

54bat

55bat

56bat

57bat

 

59bat

60bat

61bat

62bat

63bat

63batbis

64bat

65bat

 

67bat

68bat

69batm

70bat

71bat

72bat

73bat

74bat

 

76bat

77bat

77bata

77batb

77batc

77batd

77bate

78bat

79bat

80bat

81bat

82bat

83bat

84bat

85bat

86bat

87bat

88bat

 

90bat

91bat

 

95bat

95batbis

96bat

97bat

98bat

99bat

100bat

101bat

102bat

103bat

104bat

105bat

105batbis

106bat

107bat

108bat

109batarevoir

110bat

111bat

112bat

113bat

114bat

115bat

116bat

117bat

 

 

Posté par blabla etc à 14:13 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
18 juin 2019

au royaume des swazis !

le premier cliché concernant les expatriés serait que les personnes qui ont choisi de vivre loin de chez eux seraient continuellement en vacances...
notre quotidien connait aussi ici une routine, huilée par des consignes de sécurité et un mode de vie bien différent,
mon homme n'a pas plus de jours de congés qu'en france (et c'est bien dommage...)
mais force est de concéder que nos week-ends, quand ils sont voués à découvrir notre pays d'adoption,
nous offre un exotisme et une sensation d'aventures bien autres que nous en concèdent les plus belles forêts et les plus jolis sites historiques de chez nous
alors, autant le dire, nos moindres échappées sont appréciées à 1000 % !

en afrique du sud, ce lundi était férié, celui de jeunesse, en hommage aux enfants tués lors des émeutes de soweto en 1975
notre pays d'accueil est loin d'avoir fini de résoudre les problèmes raciaux, sociaux, politiques et économiques pour renaître un jour de ses cendres
mais nous remercions la vie de nous avoir portés sur cette terre qui nous émerveille et nous émeut à chaque nouvelle découverte

ce week-end, nous sommes partis au pays des swazis, le royaume du swaziland renommé depuis peu eswatini

aprés une nuit dans une ferme de macadamias non loin de barberton, reçus comme des rois autour d'un braii, pour nous régaler autant que pour nous réchauffer (l'hiver austral est bien là !)
nous avons laissé notre voiture et enfourché les motos de l'agence GS adventures motorcycle tours en qui nous faisons vraiment confiance pour nos road trips en deux roues
nous sommes partis découvrir ce royaume enclavé entre l'afrique du sud et le mozambique,
nous avons adoré ses grands espaces boisés (l'industrie du bois est une des premières sources de revenus du pays) et ses plaines d'herbes jaunies par le soleil à perte de vue
le soir, nous avons fait étape dans un éco-lodge digne d'un conte, un hâvre de verdure luxuriant savamment bâti autour d'une cascade majestueuse...
nos chambres ressemblaient à des huttes de hobbits ou autres elfes magiques
une étape particulièrement fantastique, ponctuée de jolies découvertes de l'artisanat local, et une petite infraction sanctionnée par les policiers locaux (les plus gentils jamais rencontrés et la plus petite amende jamais prise : 60 swazi lilangeni, soit 3,80 euros, ouf !)

suivez-moi, je vous emmène dans notre sillage !

0swa

1swa

2bisswa

 

 

4swa

5swa

 

7swa

 

9swa

 

11swa

 

13swa

14swa

 

16swa

17swa

 

 

20swa

21swa

22swa

23swa

 

25swa

 

27swa

28swa

29swa

 

 

 

 

 

30swa

31swa

32swa

33swa

34swa

35swa

 

37swa

38swa

 

40swa

41swa

 

 

44swa

45swa

46swa

 

 

49swa

50swa

51swa

 

53swa

55bisswa

55swa

 

 

58swa

59swa

 

61swa

62swa

63swa

64swa

65bisswa

0rose

01rose

03rose

04rose

 

65swa

 

 

IMG_2559m

 

 

68swa

69swa

70swa

71swa

72swa

73swa

74swa

75swa

76swa

77swa

 

79swa

80bisswa

 

 

82swa

83swa

84swa

90swa

85swa

86swa

 

88swa

 

 

91swa

93swa

94swa

95swa

96swa

 

98swa

99swa

100swa

 

102swa

103swa

104swa

105swa

106swa

107swa

108swa

109swa

110swa

111swa

112swa

113swa

114swa

115swa

116swa

117swa

118swa

119swa

120swa

121swa

122swa

 

 

 

 

127swa

128swa

 

123swa

124swa

 

126swa

130swa

 

 




Posté par blabla etc à 16:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 juin 2019

sur la route du drakensberg, la montagne du dragon

avant de repartir sur les routes puisque ce lundi est férié (c'est le jour de la jeunesse, en mémoire des émeutes de soweto de 1975) et nous offre un joli pont en vue
je me mets à jour de notre dernière échappée jamais résumée ici....

on aurait pu croire que la fille des montagnes que je suis soit blasée de grands sommets
et reste peut-être insensible à la découverte de la plus grande chaîne d'Afrique du Sud...
ça aurait été sans compter ma soif de découverte et ma capacité d'émerveillement intacte,
je dirais même grandissante et jamais inassouvie !
le drakensberg est surnommée la montagne du dragon en raison de ses pics dressés au garde-à-vous, tels les écailles du cou de l'animal mythique

pour découvrir la région du royal natal,
nous avions fait halte au three trees hill lodge (clic clic !), un petit paradis sur terre, des chambres telles des fermes sorties du film "out of africa"
et il faut bien le dire, le ciel bleu de l'automne austral a cerné le lieu d'une aura envoutante...
un ciel bleu pur et saturé qui donnent parfois un côté irréel et "carte postale" à nos photos (un comble, photoshop n'aurait pu faire mieux...)
nous sommes d'abord partis, savamment guidés par notre hôte, pour un bush walk dans la réserve voisine :
particulièrement chanceux, nous avons pu observer pas loin d'une vingtaine de rhinocéros qui vivent ici paisiblement pour le plus grand bonheur des visiteurs avides de marches à pied dans la savane
puis, nous avons pris la voiture pour nous rapprocher du parc national et de son maillage de randonnées :
nous sommes allés admirer de plus près l'amphithéâtre si renommé : quel site époustouflant !

le lendemain, nous avons repris la route en déicdant de traverser le golden gate national park (le nom fait référence aux falaises de grès qui enserrent la vallée : c'est en 1875 qu'un fermier nommé Van Reenen nomma l'endroit lorsqu'il vit les derniers rayons du soleil couchant éclairer les côtes abruptes de ce territoire de près de 350m2)
c'était notre deuxième visite mais les couleurs d'automne nous ont particulièreemnt ravis !
et puis, admirer un troupeau de blesboks galoper sur la crête d'un sommet, ou un troupeau de zèbres à peine émoustillés par notre passage, ont complété ce tableau idéal !

je vous emnène avec moi, je vous préviens,
la balade en images est longue mais je ne me résouds jamais à éliminer quelques clichés !

0

62drak

 

 

 

 

 

4drak

5drak

 

7drak

8drak

9drak

10drak

11bdrak

12drak

 

13drak

 

18drak

44vdrak

15drakbis

 

16drak

17drak

 

19drak

20drak

21drak

22drak

23drak

 

25acacias

 

24drak

26drak

27drak

28drak

29drak

30drak

31drak

32bisdrak

32cinquodrak

 

33bisdrak

33drak

34drak

35drak

36drak

 

38drak

39drak

40drak

41drak

42drak

43drak

44bisdrak

44drak

44terdrak

 

46drak

47drak

48drak

49drak

50drak

 

 

53drak

54drak

55drak

56drak

57drak

 

59drak

60drak

61drak

 

 

64drak

65drak

66drak

67drak

68drak

 

 

71drak

72drak

73bisdrak

73drak

 

 

76drak

74drak

77drak

78drak

79drak

80drak

81drak

82drak

83drak

84drak

85bisdrak

85drak

86drak

87drak

88drak

 

 

 

92drak

 

94drak

 

 

96drak

97drak

98drak

99drak

118drak

120drak

100drak

 

102drak

 

104drak

105drak

106drak

107drak

108drak

 

111drak

112drak

113drak

114drak

115drak

 

117drak

 

 

 

121drak

122drak

 

 

 

3drak copie

1maisons

2maisons

3maisons

4maisons

124drak

125drak

126drak

127drak

128drak

129drak

130drak

131drak

132drak

133drak

134drak

IMG_0941m

136bis drak

135drak

136drak

 

137drak

138drak

139drak

140drak

 

142drak

143drak

144drak

145drak

146drak

147drak

148drak

149drak

150drak

151drak

152drak

153drak

154drak

155drak

156drak

157drak

158drak

159drak

160dra

 

161drak

162drak

163drak

 

Posté par blabla etc à 16:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 mai 2019

entre automne et hiver, dans la savane africaine

quand nous avons la chance d'accueillir des invités,
nous essayons dans la mesure du possible pour profiter d'eux de nous greffer à leur voyage en afrique du sud
c'est ainsi que nous sommes allés passer un week-end dans la black rhino reserve, une concession privée attenante au parc national du pilanesberg
il faut bien le dire, nous avons mené une vie de château au lush private lodge !
l'établissement est récent et dispose de 5 chambres, avec une décoration africaine particulièrement raffinée
ce fut une pause pleine de quiétude
par deux fois, au point du jour et en fin d'après-midi, nous sommes partis en quête de quelques belles scènes animalières

en mai, l'hiver austral s'installe et avec lui, une nuit noire à 6 heures du soir et des températures qui rafraîchissent crument par conséquent !
pourtant, la végétation reste dense, les herbes et les graminées restent hautes même si eles perdent de leur chlorophylle pour des teintes plus éteintes, dans lesquelles les animaux peuvent aisément se confondre et se cacher de nos yeux...
avec son oeil de lynx, mon homme a tout de même réussi à repérer les oreilles d'un lion à moins de deux mètres de la piste empruntée...
quelle ne fut pas notre surprise quand le roi des animaux s'est levé d'un coup, emportant dans son sillage un groupe de lionnes et de petits que l'on ne devinait pas du tout !
nous avons pu voir énormément de rhinocéros, dont une mère avec son enfant nouveau né d'à peine un mois
des éléphants isolés mais dans une lumière du soir fantastique, ainsi qu'un chapelet de girafes ont comblé nos visiteurs...

le soir, nous nous sommes baignés dans une lumière d'or rasante
et avons profité de ces décors magiques pour un apéritif insolite, un gin tonic dans la savane !
savez-vous à ce propos que le gin tonic est né de sa vertu de la quinine pour lutter contre les moustiques... la bonne excuse... hum hum !
voilà les photos de notre échappée dans le bush, on ne s'en lasse paaaaaas ! 

1br

2br

3br

4br

5br

6br

7br

8br

9br

10br

11br

12br

13br

14br

15br

16br

17br

18br

19br

20br

21br

22br

23br

24br

25br

26br

27Br

 

29br

30br

31br

 

33br

34br

35br

 

37br

40br

41br

42br

 

44br

45br

46br

 

48br

49br

 

51br

52br

53br

54br

55br

56br

57br

59br

60br

61br

62br

63br

64br

65br

 

67br

68br

69br

70br

71br

 

73br

74br

75br

76br

77br

78br

79br

80br

81br

82br

83br

 

 

86br

87br

88br

89br

90br

 

92br

93br

 

95br

96br

97br

 

99br

100br

101br

102br

103br

104br

105br

106br

107br

108Br

109br

 

111br

112br

 

114br

115br

 

117br

 

119br

120br

121br

122br

123br

 

126br

 

128br

129br

130br

131br

132br

143br

135br

136br

137br

138br

139Br

140br

141br

142br

 

144br

145br

146br

 

148br

149br

150br

151br

152br

153

 

 

 

Posté par blabla etc à 16:42 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
01 mai 2019

le pays des cèdres (7) # anjar, perle enchanteresse

Je reprends le fil de mes carnets libanais...

en quittant balbeck, nous n'étions pas au bout de notre éblouissement... ah ça, non !
à quelques kilomètres de là, en empruntant rapidement des chemins de terre, nous gagnons le site d'anjar, inscrit par l'UNESCO au patrimoine mondial de l'humanité
le site archéologique, par sa position au pied du mont anti liban, occupe une place emblématique dans l’imposante plaine de la béqaa antique et médiévale, au croisement des routes qui mènent de homs à tiberiade et de beyrouth à damas...
les alentours sont empreints de simplicité, d’une certaine langueur et d’une quiétude rurale authentiques
quel contraste quand on pénètre sur le site où subsistent les vestiges de l'ancienne cité omeyyade fondée par le calife walid 1er en l'an 705 !
anjar paraît n’avoir prospéré que quelques décennies, pourtant elle constitue un témoignage unique sur l’urbanisme de cette civilisation et représente le seul vestige de cette ère au liban
le nom d'anjar est d'origine syriaque : "ain guér" signifie "la source qui coule"
et la poésie de ce nom est à la hauteur de l'infinie beauté du site !
nous arrivons vers 17 heures,
la lumière de fin d'aprés-midi pénètre une forêt de cèdres et carresse un tapis d'herbes vert tendre...
c'est un havre de paix et de silence, l'atmosphère s
emble sortie d'un conte, teintée à la fois de mystère et de magie, irréel !

quand je m'avance et suis ma fille, je comprends vite combien ce site archéologique majeur l'a éblouie et pourquoi elle a souhaité me le faire découvrir, malgré ma relative réticence (le ministère des affaires étrangères mettant en garde les touristes du fait de l'extrême proximité du site avec la syrie, à 3 kilomètres juste de l'autre côté du sommet à côté...)
nous sommes éblouies, nous nous extasions sur le bon état de conservation qui confère de la majesté au lieu
ces pans de murs qui se dressent encore entiers fièrement, ces fondations qui dessinent les contours des habitations et palais oubliés, ces fragments amputés de chapitaux, ces bribes de fresques d'une beauté époustouflante... tout cela amène notre esprit à divaguer et imaginer tous les secrets que ces pierres recèlent
cette imposante beauté nous questionne car elle nous relie à un passé chahuté, tumultueux, avec des épisodes parfois tragiques...

nous sommes seules sur le site, hormi deux gardes que nous avons aperçus à l'entrée, 
la meilleure des manières d'appréhender le mystère du lieu
le silence s'impose à nous, comme attentives à ce que les pierres voudraient bien nous murmurer, tendant l'oreille pour écouter les récits qu'elles ont à nous conter...
emportées par un sentiment méditatif et de contemplation, s'estompent les repères temporels, la frontière devient floue entre Histoire et présent, entre rêve et réalité
nous sommes comme touchées par la grâce, et quittons anjar, avec une émotion de pur enchantement !

le soir, ma grande m'amène dans son restaurant, coup de ❤︎ absolu : t marboula dans le quartier musulman d'hamra
nous nous introduisons dans le cercle des habitués et attendons nos mezze en jouant au tawle (plus connu chez nous sous le nom de backgammon)
on se damne devant les eggplant muttabal, pumpkin kibbe, kibbe mloukiyeh, l'incontournable hommos aux grenades et la traditionnelle salade nommée fattoush...
si vous vous rendez à beyrouth, c'est l'adresse qu'il ne faut ab-so-lu-ment pas manquer de tester !

2a

 

 

 

4a

 

6a

7a

8a

9a

 

11a

 

13a

13bisanjar

16anjar

17anjar

18anjar

19anjar

20anjar

21anjar

22anjar

23anjar

24anjar

25anjar

 

26anjar

27anjar

28anjar

29anjar

30anjar

31anjar

32anjar

33anjar

34anjar

30anjar

 

 

 

 

35anjar

36anjar

37anjar

38anjar

39anjar

40anjar

41anjar

42anjar

43anjar

44anjar

IMG_0982m

45anjar

 

 

48anjar

49anjar

45anjar

 

 

 

 

50anjar

 

52anjar

 

54anjar

55anjar

 

 

58anjar

59anjar

60anjar

61anjar

62anjar

63anjar

64anjar

 

66anjar

IMG_1024m

67anjar

68anjar

69anjar

70anjar

71anjar

 

 

74anjar

75anjar

 

77anjar

78anjar

 

 

81anjar

82anjar

83anjar

84anjar

85anjar

86anjar

87anjar

100anjar

101anjar

 

 

Posté par blabla etc à 23:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]