blabla, etc

16 décembre 2017

un samedi au dinokeng

une petite échappée, au nord de pretoria, dans la réserve de dinokeng...
probablement pas assez lève-tôt pour capter les animaux dans la (relative) fraîcheur matinale,
nous avons quand bien même goûté au plaisir de voir pour la première des girafons,
trois au total, dont un vraiment tout jeune, puisqu'il tenait à peine sur ses fines jambes...

je referme la page de mes carnets africains pour 2017,
rendez-vous en 2018 pour d'autres partages...

belles fêtes de fin d'année ici ou ailleurs, à tous !

1dino

2dino

3dino

4dino

5dino

6dino

7dino

8dino

9dino

10dino

11dino

12dino

13dino

14dino

14dinobis

15dino

16dino

17dino

18dinobis

20dino

 

Posté par blabla etc à 16:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

11 décembre 2017

Safari à Entabeni

un petit week-end improvisé en dernière minute,
avant de repartir vers notre chère France et ceux que l'on aime dimanche !
pour ce safari à entabeni,
nous roulons trois heures depuis johannesburg cap au nord
et nous découvrons une réserve au décor sublime
avec un plateau et une vallée formant une mosaïque de végétations trés variées
c'est une réserve "big five"
et nous avons assouvi notre envie de voir enfin des lions
observés en famille par deux fois, à la tombée du soir et à l'aube du second jour
sans oublier une rencontre matinale subjugante avec un couple de rhinocéros blancs
encore une belle échappée dans notre pays d'accueil !

1en

2en

3en

4en

5ben

6en

7en

8en

9en

IMG_2627m

 

11en

12en

13en

14en

 

16en

17en

18en

19en

20en

21en

22en

23en

24en

25en

26en

27en

28en

29en

30en

31e

32en

33en

34en

35en

36en

37en

38en

 

41en

42en

43en

44en

45en

46en

47en

 

49en

50en

51en

52en

53en

54en

55en

56en

57en

58en

59en

60en

61en

62en

63en

64en

65en

66en

67en

68en

69en

70en

71en

73en

Une

 




Posté par blabla etc à 22:29 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
21 novembre 2017

un mardi à soweto

soweto, acronyme de south west township, est un quartier qui focalise à lui seul toute l'histoire déchirante de l'afrique du sud
petit préalable, savez-vous que johannesburg qui compte aujourd'hui 12 millions d'habitants a été fondée en 1896 alors qu'un filon d'or venait d'être découvert ?
dès lors, rapidement, des pionniers ont rejoint ce qui ressemblait bien au far-west africain !
c'est ainsi qu'en 130 ans, johannesburg est devenue la seule capitale au monde de cette envergure construite dans une région sans eau, sur un plateau de 1600 mètres de haut !
l'histoire de ce pays a été façonnée et chahutée par des luttes déchirantes entre populations autochtones, les 11 tribus originelles, les Boers et les Anglais venus ouvrir un comptoir au cap
d'abord contraints par une politique barbare à quitter leurs régions d'origine pour venir prêter main forte à l'industrie de l'or à joburg, le peuple noir a subi dès 1948 la politique d'apartheid mise en place par le party national arrivé au pouvoir
d'abord logés près des minerais dans des baraquements avec des conditions d'hébergement inhumaines, ils ont été forcés à quitter les "zones blanches" pour partir vivre à l'extérieur de la ville
c'est ainsi qu'est né le quartier de soweto qui concentre la lutte du peuple noir pour ses droits civiques
certaines d'entre vous se souviennent peut-être du soulèvement du 16 juin 1976
alors que les lois de l'apartheid régissaient le pays, un jeune étudiant militant pour la conscience noire se faisait entendre : steve biko luttait pour l'émancipation des noirs qui devaient déterminer leur propre destinée 
la pensée de Biko remuait les consciences
aussi, quand le pouvoir en place a voulu imposer l'afrikaans comme langue d'enseignement obligatoire dans les écoles, les élèves sont sortis dans les rues pour protester,
pacifiquement !
les enfants étaient âgés de 8 à 18 ans, mais la police n'a eu que faire de se trouver face à des enfants
hector pieterson, 13 ans, a été le premier à tomber sous les balles et on ne saura jamais combien de camarades d'école ont été abattus ce jour-là,
mais cet événement a attiré l'attention sur les politiques raciales oppressives de l'afrique du sud
ajoutons que soweto a été la résidence de deux Prix Nobel, nelson mandela bien entendu,  et l'archevêque anglican desmond tutu qui vient encore aujourd'hui dans sa maison de la vilakazi street !

alors, inutile de vous dire que partir sur les pas de ces enfants, ces hommes et ces femmes qui ont subi cette oppression vous touche profondément et vous force à mettre les choses en perspective

1s

2s

3s

4s

5s

6s

7s

8s

9s

10s

11s

12s

13s

14s

36

15s

16s

17s

18s

19s

20s

21s

22s

23s

24s

25s

26s

27s

28s

29s

30s

31s

32s

33s

34s

35s

36s

37s

38s

39s

40s

41s

42s

43s

44s

45s

46s

47s

Posté par blabla etc à 22:49 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
17 novembre 2017

victoria falls # day 3

même si l'éléphant est roi à Chobe, nous avons fait d'autres rencontres...
des troupeaux de buffles broutant une herbe vert tendre, de nombreux hippos dans la rivière ou se mesurant les uns les autres la gueule grande ouverte, quelques crocodiles de bonne taille paresssant sur les rives ou rasant le fil de l'eau.....
pour ce qui est des fauves, nous avons eu la chance d'admirer un léopard avec sa proie, qui se reposait de l'effort déployé pour rasassier son appétit
les antilopes sont également légion : koudous, waterbacks, impalas se déplacent en masse...
et que dire de la mangouste et son habit roux par ci, d'un chacal traversant le paysage par là !
et puis, qui dit rivière, dit réserve ornithologique :
les plus spectaculaires des oiseaux sont les innombrables aigles pêcheurs qui survolent le lit de la rivière ou qui siègent, figés, sur un arbre dénudé : une vraie scène finale de lucky luke !
il y a aussi de plus petits oiseaux au plumage multicolore qui parfois siègent sur les dos des hippos ou autres buffles
bref, la rivière chobe et son parc national sont particulièrement enchanteurs !

1d

2d

3d

4d

5d

6d

7d

8d

10d

11d

12d

13d

14d

15d

16d

17d

18d

19d

20d

21d

22d

23d

24d

25d

26d

27d

28d

29d

 

31d

32d

33d

34d

35d

36d

 

38d

 

40d

41d

 

43d

 

45d

46d

47d

48d

49d

50d

51d

52d

53d

54d

 

56d

57d

58d

59d

60d

61d

62d

64d

65d

66d

67d

68d

69d

70d

71d



Posté par blabla etc à 17:14 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
11 novembre 2017

victoria falls # elephants !

à un peu plus d'une heure et demie de route de Victoria Falls,
nous passons la frontière entre zimbabwe et botswana pour une journée au Chobe National park, paraît-il (nous nous attacherons à le vérifier dans les années qui viennent...) l'un des plus fabuleux et préservés parcs d'afrique australe
au bord de la rivière Chobe, l'un des affluents du Zambeze qui sépare le Botswana et la Namibie septentrionale, ce parc créé en 1968 s'étend sur 11 000 kilomètres carré et son apport d’eau constant offre les conditions idéales à une concentration animale unique  

et le roi des animaux à Chobe n'est pas le lion, mais incontestablement l'éléphant
.... et il ne s'agit pas là de populations éparses mais bien de troupeaux qui peuvent parfois compter plusieurs centaines de têtes

notre première rencontre a été avec un spécimen qui avait décidé de brouter seul des herbes au vert tendre les pattes dans l'eau
déjà émerveillés, nous n'étions pas au bout de nos surprises !
un peu plus loin, en nous éloignant de l'étendue d'eau, nous sommes tombés nez à nez devant un éléphant seul, aussi surpris que nous
s'étant senti en danger, nous l'avons vu ouvrir grand ses oreilles, signe qu'il veut impressionner, pas forcément attaquer mais franchement, dans la voiture ouverte, on a se pose la question et le doute nous assaille.....
quelques bosquets en aval, on découvre un troupeau de 20/30 éléphants, mangeant, jouant et se roulant dans la terre
il y en a de toutes tailles, des énormes, des moyens et aussi des éléphanteaux qui jouent...
inoubliable !
et pour finir, sur le chemin du retour, de part et d'autre de la route bitumée, nous avons encore observé une vingtaine d'entre eux
ces scènes dignes du livre de la jungle méritait bien un billet entièrement consacré aux pachydermes

je vous montrrai le reste des animaux observés dans un prochain billet !

1e

2e

3e

4e

5e

6e

7e

8e

9e

10e

16e

17e

18e

19e

20e

21e

22e

23e

24e

25

26e

27e

28e

29e

30e

31e

32e

33e

34e

35e

36e

37e

38e

39e

 

 

40e

41e

42e

43e

44e

45e

46e

47e

48e

Posté par blabla etc à 11:05 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

06 novembre 2017

Victoria Falls # day 2

lever aux aurores pour profiter du site des chutes victoria sans trop de touristes,
nous partons cheminer dans le parc à pied, en évoluant côté zimbawe afin d'observer le rideau d'eau face à nous
octobre étant la fin de l'hiver dans cet hémisphère, le manque de pluies réduit le flux d'eau
malgré cela, nous trouvons le site pour le moins majestueux
et puis, commme le deuxième jour de notre séjour était le jour même de l'anniversaire de baptiste,
nous poursuivons notre découverte par un survol en hélicoptère !
nous avons la sensation de revêtir le costume de yann arthus-bertrand captant la terre vue du ciel...
le soir, nous terminons par une croisière sur le zambèze où nous assistons au balai des hippopotames,
ne manquera que le coucher de soleil se reflètant dans les flots africains...

pour la petite histoire
en essayant de trouver une route vers la côte Est du continent africain, David Livingstone découvrit ces chutes spectaculaires en 1855 et les nomma Victoria en l’honneur de la reine régnante alors sur l'Emire britannique
l'explorateur écossais fut alors conduit aux chutes en pirogue par le peuple Makalolo, ce qui expliquet sûrement l'origine du nom donné par les locaux de mosi-oa-tunya ou la "fumée qui gronde"
l'existence des chutes et les témoignanfges de Livingstone traversèrent vite les frontières et commencèrent à attirer commerçants et hommes d’affaires anglophones ; une colonie rustique fut établie sur la rive zambienne et demeure la ville d’origine des chutes Victoria, Old Drift
le nombre de visiteurs étrangers augmenta alors régulièrement, les gens n’hésitaient pas à venir à pied, à cheval ou en chariot depuis la région du Transvaal en Afrique du Sud, afin de voir cette merveille de la nature
au cours des quatorze années qui ont suivi sa découverte, Livingstone survécut à des explorations parfois dangereuses (dont l'attaque d'un lion par laquelle il perdit l’usage d’un bras) et coupa le contact avec le monde extérieur pendant 4 ans
son silence souleva beaucoup d’inquiétudes.... c'est ainsi que le New York Herald envoya Henry Stanley pour le retrouver ; il atteignit son objectif le 10 novembre 1871 en dénichant l’explorateur dans un village africain, en prononçant ces mots immortels "Dr. Livingstone, je présume..."
les deux hommes se lièrent d’amitié jusqu’à ce que Stanley retourna en Angleterre en 1872, ayant échoué à convaincre l’aventurier intrépide de l’accompagner
Livingstone décéda en 1873, à 60 ans, après avoir parcouru quelque 50.000 kms en Afrique et apporté une contribution considérable sur l’exploration de ce continent
depuis 1989, les chutes Victoria sont inscrites au patrimoine mondial comme les cascades les plus spectaculaires du monde 

je vous emmène avec nous, attention cascades de photos (oups, j'ai osé !)  

1vic

2vic

3vic

4vic

5vic

6vic

7vic

 

9vic

10vic

11vic

12vic

13vic

 

15vic

16vic

17vic

18vic

19vic

20vic

21vic

22vic

23vic

24vic

25vic

26vic

27vic

28vic

 

30vic

31vic

32vic

33vic

34vic

35vic

36vic

37vic

38vic

39vic

40vic

41vic

42vic

43vic

44vic

45vic

46vic

47Vic

48vic

49vic

50vic

51vic

52vic

 

54vic

55vic

56vic

57vic

58vic

59vic

60vic

61vic

62vic

63vic

64vic

 

65vic

66vic

Posté par blabla etc à 11:47 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
01 novembre 2017

victoria falls #day 1

baptiste a eu 17 ans ce 28 octobre,
une petite escapade était un cadeau tout trouvé pour profiter de son anniversaire avec nous ici...
puisque l'on a plutôt l'embarras du choix, nous avons arrêté le nôtre sur les chutes Victoria
direction le zimbabwe donc !
pour ce premier jour, nous posons nos valises au Batonka Lodge, avant de partir prendre la température de ce pays
c'est un authentique dépaysement, l'afrique vraiment incarnée, avec une nature sauvage aux portes des maisons, les animaux qui évoluent en ville ou sur les routes sans se soucier des hommes
...
puisque baptiste a la passion du rail depuis petit (passion qu'il partage ave son papy qui adorerait cette croisière sur voie ferrée)
aussi, pour notre première approche des chutes, nous avons réservé un dîner dans le Royal Livingston Express, un train délicieusement rétro, tracté par une locomotive à vapeur anglaise de 1920, et des wagons restaurés dans l'esprit de la Belle Epoque
nous profitons de la grande terrasse située en queue de train pour bénéficier, un verre à la main, des belles vues sur la vallée des chutes
une excursion un brin luxueuse dans l'esprit de l'Orient Express, un charmant voyage dans le temps et un repas distingué dans un wagon-restaurant aux cabines lambrissées
bref, une atmosphère digne des romans d'agatha christie...

pour la petite histoire...
david livingstone est un personnage central de l'histoire de l'Afrique australe  
ce missionnaire et explorateur écossais a mené dès 1840 un périple long de 16 ans avec pour volonté d'abolir l'esclavage en Afrique et de se rapprocher des tribus et populations locales qu'il rencontrait pour améliorer leurs conditions de vie 
ce voyage l'a mené au coeur de l'afrique australe, région jusqu'alors inexplorée
il fut le premier Européen à découvrir la vallée du Zambèze 
ses 
explorations territoriales vont bouleverser la connaissance du monde, puisque cet aventurier atypique a participé au mouvement de cartographie de l'intérieur du continent africain, précédant le "partage de l'Afrique" entre grandes puissances européennes
fier de sa culture d'origine, il voulait faire "bénéficier" les Africains des avantages de la civilisation britannique
sa forte personnalité et son parcours en font un héros britannique parmi les plus emblématiques et populaires, il figure comme le précurseur de l'impérialisme colonial européen qui se déploya après sa mort
le mystère entourant sa disparition déclencha l'expédition d'Henry Morton Stanley pour le retrouver et ajouta à la glorification et au mythe victorien de david livingstone

1ba

2ba

3ba

4ba

5ba

6ba

9ba

10ba

11ba

12ba

13ba

14ba

15ba

16ba

17ba

18ba

19ba

20ba

21ba

22ba

23ba

24ba

25ba

26ba

27ba

28ba

29ba

30ba

31ba

32ba

33ba

34ba

35ba

36ba

37ba

38ba

39ba

40bisba

40ba

41ba

42ba

 

 

45ba

46ba

47ba

48ba

49ba

50ba

51ba

52ba

53ba

54ba

55ba

56ba

 

Posté par blabla etc à 17:45 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
26 octobre 2017

purple spring !

vivre dans l'hémisphère sud, latitude 26°, longitude 28° est, qui plus est à 1 767 mètres d'altitude
sous-entend que l'on revisite ses (maigres) acquis en matière de botanique
et s'il est un roi parmi les arbres qui s'épanouissent en afrique du sud, c'est bien le jacaranda !
dès la fin septembre, il est attendu, on guette sa floraison, on redoute une pluie diluvienne qui viendrait anéantir ses fleurs et les mettre à terre...
et si l'on peut l'admirer au gré des allées à johannesburg,
c'est à pretoria qu'il est omniprésent (70 000 arbres recensés) et il confère d'ailleurs à la capitale administrative de l'afrique du sud le titre de "jacarandas city"...
le jacaranda appartient à la famille des mimosas
et l'appareil photos a du mal à rendre l'intensité de sa couleur
d'autant que le tableau est magique, entre mauve et parme sous un beau ciel bleu, la palette varie vers le violet intense, voire fluo, à la nuit tombée
voilà un petit aperçu en images,
sans compter les autres bougainvilliers, hibiscus, fleurs de cactus qui explosent à nos yeux alors que le printemps s'épanouit !

1j

2j

3j

3bisj

4j

5j

6j

7j

8j

9j

10j

11j

12j

13j

14j

15j

16j

17j

18j

19j

20j

21j

22j

23j

24j

25j

26j

27j

29j

30j

31j

32j

33j

34j

35j

36j

37j

38j

39j

40j

41j

42j

43j

44j

45j

46j

Posté par blabla etc à 23:38 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
20 octobre 2017

street art #1

si joburg fait figure de bébé balbutiant au regard de son aînée, new-york, elle cavale à grands pas pour se faire une place sur la scène internationale du street art !
l'étiquette de nation arc-en-ciel lui colle à la peau au sens propre du terme tant ses quartiers explosent sous la palette des artistes de rue qui ont investi par dizaines l’espace pour s’exprimer : les murs des buildings, les ponts, les ruelles cachées, les cours de lots désaffectés et autres lieux underground, et ce dans le cœur de Newtown, dans des quartiers devenus hype, comme dans les townships…
Joburg est un musée à ciel ouvert et cela mérite une visite uniquement consacrée à ce thème !
spécialiste de cette expression populaire, Jo est une guide passionnée et passionnante qui organise des tours pour apprendre à différencier et décoder les différentes représentations graphiques du street art :
- le tag est une simple signature ou un pseudo gribouillé apposé sur des mobiliers urbains, signalisation routière, boîtes-aux-lettres... ces inscriptions sont toujours considérées comme un acte de vandalisme, donc illégales
- le graffiti est une forme d’art urbain qui peut être exprimée en toute légalité ; c’est un moyen d’expression à vocation esthétique, ludique, événementielle, militante, contestataire, amoureuse… qu’il s’agisse de symboles religieux, d’inscriptions militaires, de slogans publicitaires ou politiques, de décors mettant en scène silhouettes humaines ou animales, de simples ornements ou symboles... ces dessins en disent long sur les modes de vie et les centres d’intérêts de l’époque dans laquelle ils s’inscrivent
un graffiti est illégal lorsqu’il est réalisé sur une surface non autorisée, mais de plus en plus souvent, il s’agit de commandes de propriétaires de murs privés ou des instances publiques et ces fresques murales, très travaillées, sont alors appelées master pieces

le matin de notre visite, Jo était accompagnée d'un jeune étudiant en archéologie, graffeur lui-même ; il a apporté au groupe des détails techniques sur
la façon de travailler des artistes, il nous a appris comment décrypter les signatures à travers les lettrages hyper travaillés
cet art dont le but est d’interpeler et impressionner le spectateur est basé sur une technique commune, des croquis en amont ou de l’improvisation, mais le maniement des aérosols, l’utilisation de surfaces extravagantes, pour un résultat hétéroclite, des styles fort différents, identifiables pour un œil averti !
citons à ce titre Mars, l’un des plus prolifiques (ses couleurs vibrantes, son style malicieux, unique, lui permet aujourd’hui d’afficher une grande influence), tapz et ses animaux hallucinés, kraftsman, mein163, martha cooper, wu-128, dread, ROA, rasty… (si cela vous intéresse de percer leur travail, ils ont quasiment tous des comptes instagram)

après un rejet quasi systématique des autorités, le street art s’est bâti une reconnaissance
il s’agit désormais d’une véritable institution à Johannesburg, leurs auteurs ont même su acquérir la confiance des galeristes

pour conclure, comme l’a écrit norman mailer dans The Faith of Graffiti “ l'art des graffitis est un oiseau sauvage qui ne se laisse pas apprivoiser ! Il est le cri de révolte et d’affirmation de soi de la jeune tribu qui projette les apocalypses futures sur les parois des nouvelles cavernes urbaines, il est un art du refus qui s’exprime dans des lieux bien ciblés de l’espace urbain, selon une stratégie de la visibilité. Il est offert aux passants anonymes par des artistes qui ne sont pas tous anonymes, pour un moment d’arrêt dans la turbulence, une grimace dans la banalité ambiante ou un sourire pour réchauffer un mur lépreux

1graf

2graf

3graf

4graf

5graf

6graf

7graf

8graf

9graf

10graf

11graf

12graf

13graf

14graf

15graf

16graf

17graf

18graf

19graf

20graf

21graf

22graf

23graf

24graf

25graf

26graf

27graf

28graf

29graf

30graf

31graf

32graf

33graf

34graf

35graf

36graf

37graf

38graf

39graf

40graf

41graf

42graf

43graf

44graf

45graf

46graf

47graf

48graf

49graf

53graf

54graf

55graf

56graf

 

 

 

Posté par blabla etc à 19:34 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
18 octobre 2017

les manchots du cap menacés !

lors de mon dernier billet, j'avais vaguement évoqué les manchots du cap...
avant de revenir sur un autre sujet, je voulais consacrer une série à ce palmipède croquignolet

on ne trouve le manchot du Cap (spheniscus demersus) qu'en Afrique du Sud et sur la côte namibienne 
c'est un oiseau aquatique sociable qui se regroupe en vastes colonies pendant la saison de reproduction
aussi nommé manchot à pieds noirs, il possède un bec et des ailes, pourtant il ne peut pas voler et vit entre terre (tant sur les rivages rocheux que sablonneux) et mer (il plonge jusqu'à 30 m de profondeur et reste en apnée un peu plus de 2 minutes)
à y regarder de près, les manchots sont couverts de petites plumes semblables à des écailles
mais comme vous le constaterez sur l'une des photos, pendant la mue (qui peut durer plusieurs semaines) ils fuient l'eau pour se nourrir, car leur plumage n'est à ce moment-là pas imperméable...

le manchot est souvent appelé à tort pingouin !
ceci est dû à une erreur de traduction : les anglophones nomment toujours "penguins" les manchots, lesquels ne volent pas et vivent tous dans l'hémisphère sud, alors que les véritables pingouins volent et vivent dans l'hémisphère nord !

3 000 manchots vivent sur la plage protégée dénommée the Boulders
l'histoire de cette colonisation urbaine remarquable a commencé en 1983 lorsqu'un couple a été aperçu arrivant de l'île Dyer à False Bay, à l’époque fermée à la pêche commerciale
la nourriture abondante et les sites de nidifications ont alors contribué à faire exploser la population de manchots à Boulders
aujourd'hui, cette plage près de la station balnéaire de Simon’s Town reste le seul endroit au monde où l'on peut les approcher 
cependant, trois décennies plus tard, l'espèce fait face à des menaces (changements climatiques, phénomènes météorologiques violents, baisse des stocks de poissons, empiètement de leurs territoires par l'homme) : les manchots du cap sont ainsi listés comme espèce menacée

l'espoir réside dans le tourisme !
certes, cela peut paraitre frustrant de se retrouver au milieu d'une nuée d'autres touristes pour admirer les manchots se dandiner
chaque année, plus de 60 000 visiteurs affluent pour photographier et observer les célèbres manchots de la plage de Boulders
mais payer un droit d'entrée est comme souscrire une assurance pour soutenir les efforts de protection des manchots, car les parcs nationaux sud-africains (SANParks) utilise l'argent récolté pour mener une vraie politique de protection visant à enrayer leur disparition

1m

2m

3m

4m

5m

6m

7m

8m

9m

10m

11m

12m

13m

14m

15m

17m

18m

19m

20m

21m

 

Posté par blabla etc à 15:59 - - Commentaires [10] - Permalien [#]