lors de mon dernier billet, j'avais vaguement évoqué les manchots du cap...
avant de revenir sur un autre sujet, je voulais consacrer une série à ce palmipède croquignolet

on ne trouve le manchot du Cap (spheniscus demersus) qu'en Afrique du Sud et sur la côte namibienne 
c'est un oiseau aquatique sociable qui se regroupe en vastes colonies pendant la saison de reproduction
aussi nommé manchot à pieds noirs, il possède un bec et des ailes, pourtant il ne peut pas voler et vit entre terre (tant sur les rivages rocheux que sablonneux) et mer (il plonge jusqu'à 30 m de profondeur et reste en apnée un peu plus de 2 minutes)
à y regarder de près, les manchots sont couverts de petites plumes semblables à des écailles
mais comme vous le constaterez sur l'une des photos, pendant la mue (qui peut durer plusieurs semaines) ils fuient l'eau pour se nourrir, car leur plumage n'est à ce moment-là pas imperméable...

le manchot est souvent appelé à tort pingouin !
ceci est dû à une erreur de traduction : les anglophones nomment toujours "penguins" les manchots, lesquels ne volent pas et vivent tous dans l'hémisphère sud, alors que les véritables pingouins volent et vivent dans l'hémisphère nord !

3 000 manchots vivent sur la plage protégée dénommée the Boulders
l'histoire de cette colonisation urbaine remarquable a commencé en 1983 lorsqu'un couple a été aperçu arrivant de l'île Dyer à False Bay, à l’époque fermée à la pêche commerciale
la nourriture abondante et les sites de nidifications ont alors contribué à faire exploser la population de manchots à Boulders
aujourd'hui, cette plage près de la station balnéaire de Simon’s Town reste le seul endroit au monde où l'on peut les approcher 
cependant, trois décennies plus tard, l'espèce fait face à des menaces (changements climatiques, phénomènes météorologiques violents, baisse des stocks de poissons, empiètement de leurs territoires par l'homme) : les manchots du cap sont ainsi listés comme espèce menacée

l'espoir réside dans le tourisme !
certes, cela peut paraitre frustrant de se retrouver au milieu d'une nuée d'autres touristes pour admirer les manchots se dandiner
chaque année, plus de 60 000 visiteurs affluent pour photographier et observer les célèbres manchots de la plage de Boulders
mais payer un droit d'entrée est comme souscrire une assurance pour soutenir les efforts de protection des manchots, car les parcs nationaux sud-africains (SANParks) utilise l'argent récolté pour mener une vraie politique de protection visant à enrayer leur disparition

1m

2m

3m

4m

5m

6m

7m

8m

9m

10m

11m

12m

13m

14m

15m

17m

18m

19m

20m

21m