nous bouclons notre première année africaine !

baptiste a décroché son bac comme la cinquantaine d'élèves de terminale ici à johannesburg
ils ont été d'ailleurs célébrés par une réception digne des high school graduations américaines
dans les jardins de monsieur l'ambassadeur, rien de moins...
une petite année avec nous mais quelle expérience pour notre bachelier qui fera sa rentrée prochaine en région parisienne,
une sacrée étape, autant pour lui que pour nous, qui nous retrouverons avec nos deux oisillons envolés loin du nid familial !

neuf mois plus tard, mon anglais s'est un tant soit peu amélioré au gré des nos activités
mais il est un mot du vocabulaire de la langue anglaise que l'on a appris à utiliser, avouons-le, à regrets
* farewell !
ce petit mot cache une forêt de sentiments ambivalents
car vivre une expatriation c'est faire partie d'un cercle plutôt restreint de francophones qui, sans nier de chercher à s'en échapper
se retrouvent et nouent des liens, clairement, bien plus rapidement qu'à l'accoutumée !
pour la majorité, nous savons que notre passage loin de la France n'est pas à durée illimitée...
cette vie sociale, nous la vivons donc à 200 % mais quand vient le mois de juin qui signe les va-et-vient des quittants
nos émotions font les montagnes russes !

il se trouve que Céline, Sophie et Amélie nous avaient beaucoup accompagnés lors de notre arrivée
la première a décidé de se poser au Cap et nous savons que nous nous y retrouverons avec plaisir
les deux autres sont rentrées chacune dans leur pays de coeur
sophie, bien sûr, nous laisse une to do-list pour laquelle il nous faudrait envisager une retraite africaine pour en venir à bout ❤︎
céline et franck n'ont pas été en reste pour partager leurs bons plans !
leur coup de coeur était le zangarna game lodge (clic !)
nous leur avons fait confiance les yeux fermés, et notre échappée en famille et avec des amis a été à la hauteur de la magie qui se lisait dans leurs yeux quand ils nous en parlaient !

à deux heures et demi de johannesbourg, dans la biosphère du waterberg
vous êtes accueillis par gerhardt et sa charmante femme jarine
point de resort à haute densité touristique, de camp luxueux qui vous coupent de la réalité du pays
six bengalows autour d'une maison d'hôtes aux tables accueillantes et aux salons chaleureux autour d'une cheminée appréciée (nous sommes dans l'hiver austral, rappelons-le)
tout est décoré avec élégance et goût sans ostentation
alors, certes, pas de big five, mais la possibilité de randonner entre antilopes, zèbres et girafes
et les hôtes des lieux vivent en osmose avec la nature et savent vous expliquer avec passion comment on gère une réserve en respectant son environnement et en trouvant l'équilibre juste pour la flore et la faune
nous avons même assisté aux tout premiers pas d'un petit impala, vous voyez la scène de Bambi frêle sur ses pattes arrièrebalbutiant auprès de sa maman, voilà : touchant !

bref, un bel hâvre de paix pour un week-end plein de sens et empreint de sérénité

1z

2z

3z

4z

5z

6z

7z

9z

10z

11z

12z

13z

14z

15z

16z

17z

18z

19z

20z

21z

22z

23z

24z

25z

26z

27z

 

29z

 

31z

32z

33z

34z

35z

36za

37z

38z

39z

40z

41z

42z

43z

44z

45z

46z

47z

48z

49z

50z

51z

52z

53z

54z

55z

56z

57z

58z

59z

60z

61z

62z

63z

64z

65z

66z

67z

68z

69z

70z

 

 

72z

73z

74z

75z

76z

77z

78z

79z

80z

81z

82z

83z

84z

85z

86z

87z

88z

89z

90z

91z

93z

94z

95z

96z

97z