on m'avait dit, tu verras, la namibie c'est indescriptible...
pas facile d'exprimer en mots combien c'est beau et mesurer notre émerveillement...

en effet, pour vous dire notre impression générale,
on se sent comme neil amstrong posant le pied sur un sol inexploré
ce pays affiche un territoire juste dingue ! 

ce jour-là, nous avons mis nos réveils à 5 heures pour nous présenter une demi-heure avant l'ouverture du parc de sossusvlei
nous avons attendu que le parc ouvre dans une atmosphère magique de brume et de soleil pas encore levant
le ciel a des nuances "barbe à papa" 
à 7 heures 40, quand la porte s'ouvre, et nous progressons dans le parc national depuis sesriem 

après 40 kilomètres, nous abandonnons nos voitures et partons nous mesurer au point du jour à la l'impressionnante dune de deadvlei  
dès le départ, nous devinons un décor majestueux, mais nous ne faisons que le deviner car le brouillard scinde le panorama en deux, à l'horizontal, entre un bas explosif orange de feu flirtant avec le rouge cadmium et un haut opaque et sourd, flou et énigmatique
un décor de brumes, de méandres, comme pour ménager le mystère et notre impatience à voir ce décor tant attendu, ce décor qui peuple notre imaginaire et nous a conduit ici en namibie...
en prenant de la hauteur sur celle que l'on désigne big daddy, le soleil gagne en puissance et on observe les volutes de brouillard qui nappent les monticules de sable rouge se mouvoir dans une oscillation digne d'un tempo de danse, avant de disparaitre pour nous dévoiler le site dans sa majesté

au final, nous avons grimpé 300 mètres en faisant à chaque avancée trois pas pour en redescendre deux,
nous nous sommes hissés à nous en couper les jambes
cependant, nous avons été récompensés de nos efforts en dévalant le dénivelé abrupt, pieds nus, avec un bonheur de gosses excités

chaud, doux et fin comme de la farine, ce sable chargé de fer oxydé qui lui donne ses reflets magnétiques de rouille nous a obnubilés, voire ensorcellés et transportés sur une autre planète
et si la veille, nous avions des sensations d'avoir atteint la lune, ce jour-ci il nous semble avoir franchi une étape spatio-temporelle vers mars !
bref, la namibie nous a donné à voir en grand !

le soir, nous rentrons vers notre lodge et partons admirer sur les hauteurs le soleil devenir une boule de feu rouge
la ligne d'horizon semble manger l'astre qui est finalement comme aspiré dans un vide abyssal...
dernière nuit à solitaire, notre route nous portera plus loin demain : à suivre !

1j3

2j3

2j3ter

 

5j3

 

 

5j3bis

6j3

3j3

4j3

 

7j3

13j3

15j3

 

17j3

15j3bis

9j3

11j3bis

10j3

11j3

 

16j3

17j3

 

22j3

22j3bis

23j3

24j3

25j3

25j3bis

26j3

27j3

 

29j3

30j3

31j3

32j3

33j3

34j3

35j3

36j3

37j3

 

 

 

39j3

 

41j3

42j3

43j3

44j3

 

46j3

47j3

48j3

49j3

 

53j3bis

51j3

 

55j3bis

53j3

54j3

 

 

57j3bis

57j3

60j3

 

 

 

62j3

63j3

 

65j3

66j3

oubli

67j3

 

69j3

 

 

 

 

 

 

 

74j3

75j3

 

77j3

78j3

 

80j3

81j3

82j3

83j3

84j3

 

85j3

86j3 - copie

 

87j3 - copie

88j3

89j3

90j3

90j3bis

91j3

92j3

93j3

94j3

 

96j3

97j3

98j3

99j3

100j3

 

102j3

 

104j3

105j3

106j3

106j3bis

107j3

108j3